Togo, le sourire de l’Afrique
  Imprimer la page

 

Coverture d’un projet de livre

  quelques notes autour d’un eductour
  Nous revenons d’un voyage au Togo de 6 jours. Il s’agissait d’un éductour, c’est-à-dire un voyage destiné à montrer à des tours-opérators la faisabilité de programmer le Togo pour leur clients et à des journalistes de tourisme d’identifier quelques sujets. Ce fut très intéressant de participer à ce voyage car il nous a permis de mieux comprendre les motivations des professionnels du tourisme.
 

Togo : le sourire de l’Afrique

Nous revenons d’un voyage au Togo de 6 jours. Il s’agissait d’un éductour, c’est-à-dire un voyage destiné à montrer à des tours-opérators la faisabilité de programmer le Togo pour leur clients et à des journalistes de tourisme d’identifier quelques sujets. Ce fut très intéressant de participer à ce voyage car il nous a permis de mieux comprendre les motivations des professionnels du tourisme. Avec près de 40 ans de voyages, en tant que journalistes, auteurs de guides et de livres, éditeurs, consultants... (j’en passe et des meilleurs !) cela nous conduit à quelques réflexions que nous vous livrons :

Il apparaît que le tourisme est la meilleure et la pire des choses : cela découle directement du « rapport à l’autre ».

La meilleure des choses : Les exemples sont légions dans le monde de rencontres fructueuses à « hauteur d’homme ». Le tourisme peut être vecteur d’échanges et de compréhensions réciproques : c’est le « donner et le recevoir » du président sénégalais Senghor. Le bon accord celui qui enrichit tout le monde dans tous les domaines : économique, culturel...

La pire des choses : lorsqu’on est dans une logique de consommation, c’est-à-dire de frustration permanente. « On fait le Togo » comme une case que l’on complète dans le catalogue des voyages. Le touriste vient alors rechercher ce qu’il a laissé en partant, part à la recherche d’un exotique qui rassure, donne sa petite pièce « pour du savon » ou distribue des bics à la volée mais n’hésite pas à marchander pour quelques francs un beau collier. Il « prend » des photos comme autant de trophées qui le valoriseront au retour lors d’interminables séances de projection et le Togo doit être conforme au miroir qu’on lui tend : Il y a forcément des sorciers, des comportements bizarres, de la corruption, un manque d’organisation, des bons sauvages, un peu de morale (comment vont-ils faire sans nous ?), des routes défoncées et quelques animaux sauvages qui ont le toupet de se cacher derrière un arbre lorsqu’on veut les « shooter »... Sans parler du traditionnel « qu’est ce qu’il fait chaud ! » Ce tourisme est dévalorisant pour tout le monde et rappelle des comportements d’un autre âge. Il fait plus de mal que de bien.

Quelques exemples :

Dans ce voyage, nous avons eu la grande chance de voyager avec des journalistes togolais. Le premier jour, il y avait les Européens d’un côté qui évoquaient entre professionnels leurs nombreux voyages et de l’autre les Togolais qui mangeaient la tête dans leur assiette. C’est un grand classique : en Europe on cause à table, en Afrique on mange. J’ai été partager les repas suivants avec nos confrères et j’ai découvert avec joie peu à peu des personnalités diverses, chacune étant un peu du Togo que je venais rencontrer. Les jours suivants, ce mélange s’est opéré pour le plus grand bonheur de tout le monde. À chaque repas, avec Catherine, nous nous mettions systématiquement à côté de Togolais. Ce qui m’a permis, entre autres, de retrouver un camarade de fac à Paris : nous avions joué dans la même équipe de foot universitaire et fait un bout de film ensemble à l’époque ! Pour nous, notre chance est d’avoir pu en quelques jours rencontrer même brièvement une foule de personnes, depuis le Premier ministre, le ministre du Tourisme, le président de la Chambre de commerce et des vendeurs sur le marché. Notre guide Kiki s’est par ailleurs mis en quatre pour nous faire découvrir et comprendre son pays. Au retour, quel plaisir de recevoir tous ces mails de sympathie.

Autre exemple : le site des Ewé à Notsé. De prime abord, il n’a aucun intérêt si l’objectif est d’avoir une quelconque excitation visuelle : c’est vrai ce n’est pas Disneyland et c’est tant mieux. Par contre, pour celui qui s’intéresse à l’histoire du Togo, du groupe Adja (fon mina éwé), à l’architecture, à l’occupation spatiale, à la brousse qui entoure, au mythe d’Adjahuto - né de l’union avec la panthère agassou qui lança sa lance à partir de Tado vers l’est jusqu’à Allada et fut l’ancêtre des royaumes d’Abomey et de Porto-Novo-, cela devient passionnant. On a envie d’en savoir plus et la moindre termitière devient une page d’histoire. C’est aussi l’occasion de compléter, comprendre, rectifier ce que l’on croit savoir, c’est une leçon de modestie. La photographie devient moyen d’expression, un outil de partage et d’information. Plutôt que « prendre », il y a le désir de « restituer ».

L’accueil : c’est une des grandes forces, à notre sens, du Togo. Il est naturel et culturel. Exemple : l’hôtel du Lac est non seulement impeccable dans la qualité des prestations, agréable par son site mais aussi par la qualité de l’accueil.

Le spectacle « folklorique » : soit il est vu comme un ersatz acculturé soit comme une expression à part entière : on passe du cultuel au domaine culturel. Il est clair que la part spectacle est très importante dans la religion et que le sacré n’est pas tout à fait absent du culturel. L’exotisme commence lorsqu’il y a caricature et fabrication artificielle. Exemple : La danse des zangbéto n’a aucun sens dans une logique cultuelle : le fantôme de la nuit ne tourbillonne pas à midi en plein soleil, c’est une sorte de gardien nocturne d’origine yorouba. Par contre la danse à laquelle nous avons assisté peut se comparer aux danses dogon effectuées à la demande. C’est un beau spectacle culturel en soi avec des séances de prestidigitation, l’occasion d’approcher les anciens du village, d’entendre une musique authentique dans la joie et la bonne humeur. Et un tel spectacle a toute sa place dans une visite, de même que les danses kabyé de Kara et l’extraordinaire et envoûtante musique des pierres.

L’offre et la demande sont les deux faces d’une même pièce : il ne faut pas que le touriste se trompe de voyage. C’est une évidence, le tourisme balnéaire n’est pas le tourisme de découverte. Mais au-delà il y a plusieurs façons de découvrir, il y a un état d’esprit. Par exemple, au Niger, Agharous voyages était le réceptif de deux tour-opérators : en gros tous les touristes de Croqu’Nature étaient contents, ceux d’Atalante mécontents. Les premiers, associatifs, venaient rencontrer le pays et n’étaient pas très regardants sur le niveau de confort, les deuxièmes venaient plus rechercher des cartes postales et se plaignaient tous le temps des moindre détails d’organisation.

La mendicité et le harcèlement : Ils existent très peu au Togo et c’est bien agréable, mais pour éviter qu’ils ne se développent dans les lieux qui seront très visités il faut que l’activité touristique ait des répercussions économiques sur les populations : c’est tout d’abord une question de dignité humaine, ce n’est surtout pas une histoire de chicotte ou de barrières. Les exemples sont légions : au Sénégal, à Joal-Fadiouth, les guides se sont regroupés, le marché a mis des prix fixes ; au Mali, à Kalabougou, ce village de potières à côté de Ségou s’est organisé en coopérative. Nous nous y sommes rendus lors du Festival sur le Niger avec une cinquantaine de touristes ordinaires, l’accès se faisant en pirogue, donc groupés. L’entrée du village est payante (500F CFA), la somme récoltée est répartie entre les familles du village. Chacun peut visiter les ateliers dans la joie et la bonne humeur, prendre des photos, discuter. En Casamance (Sénégal), nous avons assisté dans les années 70 au début des campements villageois initiés par Christian Saglio et Adama Goudabi. Le « et » se trouve une des conditions de la réussite. À Sokone, dans le Sine Saloum (Sénégal), lorsqu’un groupe en VTT arrive au campement Le Caïman d’Issa Baro, l’orchestre du village vient « taper »... Il est vite rejoint par les villageois qui le veulent : cela fait une soirée formidable. Je pourrais continuer longtemps à énumérer des exemples qui marchent. Le Festival au désert, par exemple, regroupe jusqu’à 1000 visiteurs au milieu de 10 000 Touaregs chaque année à côté de Tombouctou (Mali).

À notre avis, tout en conservant évidemment le tourisme d’affaire, le tourisme de séminaires, de réunions internationales, peuvent être favorisés les voyages à thèmes qui permettent de cibler des groupes homogènes avec un intérêt commun : exemples l’environnement - celui de Kpalimé est sans doute un des plus beaux d’Afrique de l’Ouest -, des stages de musique, d’artisanat de qualité (voir par exemple le Ndomo à Ségou, pour le bogolan), des festivals, l’agriculture et l’économie et, d’une façon générale, la réalité quotidienne contemporaine. En Europe se posent de nombreuses questions sur l’Afrique, dont la vision est souvent réduite aux guerres, à la famine, aux bons sauvages... Envisager ces voyages non pas comme des visites mais comme des rencontres. Il n’y avait qu’à voir les mines réjouies et écouter le niveau sonore des repas où nous étions invités pour comprendre que le courant était là. Cela passe évidemment par l’information, j’écris « évidemment » puisque c’est notre métier...

Nous avons été très heureux de retrouver ce pays que nous avions beaucoup fréquenté. Je l’avais parcouru en partie dans ma jeunesse en moto et Catherine était étudiante à Lomé, tout en habitant à Cotonou. Des marques au fer chaud !

Merci à tous À la revoyure.

Bernard et Catherine Desjeux


  Nous aimerions publier un beau livre sur le Togo, nous sommes dans les starting block
 
REPORTAGES
 le process du business in Africa, Africadays HEC Paris
 France Newmorning Le Musicien Abou Diarra Mali : Tranche de vie 4 juillet 2007
 Maroc, Marrakech Voyage au centre de la terre, novembre 2016
 France septembre 2016 le comice agricole d’Argent-sur-Sauldre
 Mali Fatoumata Diawara : chanter pour vivre libre
 Sénégal Novembre 2016. Joe Ouakam menacé d’expulsion de sa maison par un milliardaire ...
 Maroc, Novembre 2016 Marrakech COP 22 La Grand messe
 mai 2016 Sénégal, Dak’art 2016, biennale des arts de Dakar
 Alain Mabanckou : ce type est formidable...
 Mali : Vent de réconciliation par la culture sur le désert à L’UNESCO à Paris2 Décembre 2015
 France, 28 mai 2015 Dany Laferrière intronisé à l’Académie Française.
 Salon du livre de Paris 2015 Stand de la librairie galerie Congo 1
 Salon du livre de Paris 2015, stand de la librairie Congo.
 11 novembre 2015 les grues au lac du der : record battu
 France 11 janvier 2015, "je suis charlie"(3), Saint-pierre d’Oléron
 France janvier 2015 le Bain des bernaches et autres volatiles
 France 8 janvier 2015, Marche blanche, "je suis Charlie" à Dolus d’Oléron
 Hommage au tambour Gwoka (Guadeloupe)
 France, Brinon-sur-sauldre : La tête l’œil et le cœur. Initiation à la photographie
 France du 15 au 21 Octobre 2014 Visions d’Afrique, 5éme édition des rencontres cinématographiques du pays Marennes Oléron, invité d’honneur Souleyman Cissé.
 France, Salon du livre de Paris 2014
 Rencontres Afriques Terres de culture à la librairie passion culture d’Orléans
 Oléron, douceur d’y vivre
 Mali : I’m not the only one
 Togo festival des divinités noires 1 Décembre 2012
 Togo confrérie Blékété, festival des divinités noires 2 Décembre 2012
 Togo La danse du feu Tibool des Bassar, festival des divinités noires 3 Décembre 2012
 Togo, Awu Dapu cérémonie d’offrandes à la mer (guin) festival des divinités noires 4 Décembre 2012,
 Togo, Kélegbéto, Zangbéto le jour et la nuit festival des divinités noires 5 Décembre 2012,
 Togo, Afrique, Brésil : la famille retrouvée festival des divinités noires 6 Décembre 2012,
 Togo cérémonie en l’honneur de la divinité Dan à Glidji. Festival des divinités noires d’Aného 7
 France , Prise de bec à Brinon-sur-sauldre petit village de Sologne
 Bénin, Vodun et Orisha, la voix des Dieux
 France : Le salon de l’agriculture Bio alsacienne : Biobernai s’est déroulé du 14 au 16 septembre dans la joie et la bonne humeur.
 France : Hier en Berry, se vêtir, s’habiller beau...au Château du Plaix des Thiaulins de Lignières
 Togo : Rituel Kokou
 Le Mali face à lui-même
 Algérie : Fernand Pouillon architecte
 Brésil Rio+20 Carnet de voyage
 Brésil Rio+20 Carnet de voyage 1
Ou va la terre ?

 Brésil Rio+20 carnet de voyage 2
Repèrages

 Brésil Rio+20 Carnet de Voyage 3
Sommet des peuples

 Brésil Rio +20 carnet de voyage 3B
Plantons la terre

 Brésil Rio+20 carnet de voyage 4
les héros de Rio

 Brésil Rio+20 carnet de voyage 5
Des salades sur un oléoduc

 Brésil Rio+20 carnet de voyage 6
El pueblo unido...

 Brésil Rio+20 carnet de voyage 7
la Presse préssée

 Brésil Rio+20 Carnet de voyage 8
la Samba du Bonheur

 Brésil Rio+20 carnet de voyage 9
l’escalier de couleur

 Brésil Rio +20 le sommet de Rio ou l’art d’être naïf
 France Avril 2012 C’est le printemps et c’est tant mieux...
 France , Afriques terres de culture un rendez-vous passionnant à la librairie passion culture
 Mali Cheick Modibo Diarra nommé premier ministre, 17 Avril 2012
 France Avril 2012 tournage Vues sur Loire à Brinon-sur-sauldre
 France Avril 2012 : la campagne présidentielle bat son plein
 Drame au Mali
 Eva Joly candidate à la présidentielle française 2012, petit déjeuner avec les Journalistes pour la nature et l’écologie.(JNE)
 Sénégal : Le ballet de la lutte
 Togo, le sourire de l’Afrique
 France : remise du prix 2011 de la fondation Chirac pour la préservation des conflits.
 France : le chateau de Valençay en automne. (y compris l’intérieur !)
 Mali, forum Solidarité pour l’eau dans les pays du bassin du Niger organisé à l’initiative de la fondation Chirac.
 France, Pêche d’étang en Sologne
 Mali : Voyage au cœur d’un projet (Niger-Loire) mai 2011
 France, Paris visite du président Amani Toumani Touré de l’exposition Dogon, musée du quai Branly.
 France : Giverny, le printemps éternel de Claude Monet
 France, Festival Des frontières et des Hommes à Thionville
 France : A VENDRE : Chiots Golden retriever,
 France : le trio Karenine pour que vive la musique dans la joie et la bonne humeur.
 Niger : L’uranium du Niger, ou est le problème ?
 Mali, invité d’honneur à la foire du Mans 10 au 13 septembre 2010
 France Sologne , fête de la Berlodière à Ménétréol-sur-sauldre, 5 septembre 2010
 France, Paris 7 Septembre 2010 : Manifestation contre le projet de loi sur les retraites
 France : Africajarc, le 12éme festival africain de Cajarc dans le Lot s’est tenu Du 22 au 25 juillet 2010
 Sénégal : Le premier Salon international du tourisme (TICAA) s’est tenu à Dakar les 28, 29 et 30 mai 2010.
 Mali, Toumani Diabaté au Casino de Paris 18 mai 2010 hommage à Ali Farka Touré
 France : Musée du Louvre, aperçu
 France : Festival étonnants voyageurs
 Mali : Au nord, il y avait les Dogons
 Caveau de la Huchette, légende du jazz : le big band de Dany Doriz sera aux caves de la mignonne de Sancerre le 4 juillet 2009 dans le cadre de Jazz aux caves.
 France : René Lacaille flibustier du bateau vivre.
 Mali. Kidal : Fichez nous la paix !
 France : Naissance de Léa Maggi
 Afrique : Travail des enfants
 Nord, Carnaval de Dunkerque
 Mali : La grande traversée des troupeaux, Diafarabé
 France : Litteratures métisses à Angoulème
 Senegal : un fleuve mal barré.
 Mali : Festival au Désert 2008 près de Tombouctou à Essakane : Paix et musique
 France Festival de Loire d’Orléans 2007
 France Mariage de Claire et Nicolas Maggi
 France, Berry Hommage à Dédé Duffaut par les Thiaulins de Lignières
 France : Berry : L’assemblée du Plaix 2006 chez les Thiaulins de Lignières
 France : Salon du livre de Paris 2007
 Actualités : France Bleue : un café entre amis, tinariwen sortie du disque "Aman Iman", Igor Strauss RFI et Albakaye Kounta Florent Marchet, Marie Cherrier au printemps de Bourges 2007,l’ASC de Vélizy gagne le tournoi
 Mali, l’hôpital pour nomades à Gossi
 Mali, tamadacht fête des touaregs Ouelleminden
 Mali : festival de Segou
 France : la 25ème heure du livre du Mans
 Senegal : le lodge de Niassam, avec la nature pour compagne
 Berry, Bourges vu d’hélicoptère
 Senegal : Mangrove : la forêt dans la mer
 Niger, Goroum jeune touareg de la ville de l’uranium
 France : Loire vivante fête ses 20 ans
 Normandie : La grande mare du marais Vernier en bonne voie de restauration
 Niger, tourisme équitable
 Niger : la route du sel
 Gabon : un espoir pour le Gorille des plaines
 Sénégal, Les pêcheurs de Saint Louis
 Gabon, bwiti, le grand voyage
 Niger, fête du Bianou, nouvel an musulman
 France : Loiret : Festival de Loire Orléans 2005
 France : Sologne : Berdigne berdogne, Villemurlin 2005
 Bénin, atelier des fréres Dakpogan
 Senegal, l’art de la débrouille
 Francophonie : les couleurs du Français
 Niger, Issouf Ag Maha, touareg du XXIème siècle
 France : Aménagement de frayères pour truite fario
 Niger : Appel au secours.
 Salon du livre de Paris 2005
 Nord, Carnaval de Dunkerque
 Loiret, Festival de loire, Orléans 2003
 France : Sologne, Berdigne Berdogne, Brinon-sur-Sauldre
 Mali, Tourisme équitable chez les touaregs du Mali
 Algérie, Le père de Villaret : Aimez-vous les uns les autres.
 Senegal, Moussa Sakho, rur’art
 Senegal, Wasis Diop le berger
 Espagne : Semaine sainte de Séville
 Senegal, Premium Contact Center International
pied
  Contacts