Bernard et Catherine Desjeux Journalistes - Reporters - Photographes
 
Niger : Touareg moi non plus
 

On croyait naïvement ces comportements d’un autre âge : "œil pour œil dent pour dent", la haine s’est installé au Niger. Pour des raisons obscures un conflit s’est déclaré entre le président Tandja et le MNJ "Mouvement Nigérien pour la Justice". Une attaque de la gendarmerie d’Iférouane, des militaires qui sautent sur une mine à terzirzek et voila la mécanique de mort enclanchée. Assassinats, exécutions sommaires de civils, troupeaux décimés d’un côté expéditions punitives, vengeance de l’autre. Résultat des populations fuient les zones de conflits. Les mines anti personnelles et anti char sément partout peur et désolation. "Ou est l’argent de l’uranium ? pas une route pas un puits depuis que vous pillez notre sous sol" réclament le MNJ, "nous sommes étrangers chez nous". "Vous n’êtes que des bandits, manipulés de l’extérieur et vous ne représentez rien" répond le gouvernement.
Le Niger pays parmi les plus pauvre du monde s’enlise de plus en plus poussé par l’instinct de mort des uns et des autres. Pendant que ces mouvements s’entredéchirent, les populations souffrent pour le moment en silence et dans la peur, courbent l’échine, attendent la prochaine saison des pluies pour cultiver. Le banditisme fruit de la misère s’installe dans les quartiers, la corruption est un sport national et les ONG qui tenaient une bonne partie de l’économie d’assistance réduisent leur action. Les trafiquants d’armes, les contrebandiers, les affairistes prospèrent. La geopolitique déplace ses pions avec cynisme. La presse est en prison. Notre ami Mussa Kaka correspondant de RFI, directeur de la radio saraounia, ne parle plus. Quand est-ce que l’on perdra l’habitude de prendre les armes pour régler les problèmes ? "Nous n’avions pas le choix, nous avons été obligé" répond le MNJ. Il n’y a jamais eu de vainqueur dans une guerre mais souffrances et désolations. On ne peut faire la paix qu’avec son ennemi.
Chienne de vie. Moi qui croyait que la dernière rebellion avait servi d’exemple, les gens avaient tellement souffert, l’économie repartait, la ville d’Agadez renaissait. Hélas, quelle naïveté. Si quelqu’un connait la sortie...
Que sont mes amis devenus ?
Bernard Desjeux

voir l’interview de Mohamed Anako haut commissaire à la restauration de la paix
http://occitan-touareg.over-blog.com/pages/NigerMonsieur_Mohamed_Anako_Ministre_Haut_Commissaire_a_la_restauration_de_la_paix_au_Niger-249379.html
Voir le site du MNJ "Notre identité est Niger" 23 Avril
http://m-n-j.blogspot.com/
Voir les site ; http://vouaturesimone.canalblog.com/archives/2008/04/25/index.html message du président de le république du Niger , Tandja

http://www.temoust.org/spip.php ?article5619, Issouf ag Maha : "prendre de la hauteur"

http://english.aljazeera.net/focus/unrestsahara/2008/07/20087118508319575.html
http://english.aljazeera.net/focus/unrestsahara/
http://www.agadez-niger.com/forum/

 
 
  .

© Bernard et Catherine Desjeux Journalistes - Reporters - Photographes
http://bernard.desjeux.free.fr

Retour à la page précédente